Home Conseils Conseils pour un poulailler accueillant

Avoir des poules chez soi est une très bonne chose si l’on sait comment s’en occuper. Pour des volailles en bonne santé, un poulailler accueillant est ainsi indispensable. Voici tout ce que vous devez savoir sur cette question.

Les qualités indispensables du poulailler

Pour que les animaux se sentent bien, il existe quelques règles à respecter quant à l’abri des poules. Ainsi, le poulailler doit être pratique, robuste et doit offrir à la fois un abri pour le jour ainsi qu’un dortoir pour la nuit. Pour respecter ces règles, il est important de choisir un bois suffisamment épais, de 2 centimètres minimum.

A noter également, les poules n’apprécient ni les gros écarts de températures ni l’humidité. Il faut donc privilégier un endroit calme et abrité des courants d’air où y règne une température idéale de 12°C à 14°C. Cependant, inutile de paniquer en hiver : les poules peuvent très bien vivre dehors et résister à des températures négatives. Privilégiez également les ouvertures à l’est, contraire aux pluies et vents dominants, et si le poulailler est grillagé, abritez-le à l’aide d’une bâche durant les saisons froides. De plus, pour lutter contre l’humidité, l’abri de vos poules doit être surélevé du sol avec 4 pieds et à hauteur d’homme.

D’autres règles d’or existent pour un poulailler accueillant. Ainsi, ce dernier doit offrir les qualités suivantes : une bonne aération, une certaine superficie, un parcours extérieur suffisamment spacieux en plus du logement ainsi qu’un abri contre les prédateurs, les oiseaux, les rongeurs et les intempéries. Le poulailler doit également être facilement nettoyable et désinfectable, en plus d’offrir une commodité de travail et de mise en place du matériel nécessaire au bien-être des poules. Pour savoir comment bien protéger vos poules, n’hésitez pas à lire notre article dédié : « Comment protéger ma poule ? »

Quelle surface pour un élevage familial ?

Un poulailler peut toujours être trop grand mais ne doit jamais être trop petit. Un abri inadapté provoque en effet de nombreux troubles chez les poules comme le stress, la prolifération de maladies, de parasites ou encore l’apparition de problèmes de picages entre les animaux (lorsqu’une ou plusieurs poules arrachent les plumes d’une autre).

Pour choisir le bon poulailler, une surface d’1/2m² ou d’1 m² par volaille en surface au sol dans la partie habitation est préconisée. Un abri de 1,5m² (L 150 cm x P 100 cm x H 96 cm) suffira ainsi parfaitement pour deux ou trois poules maximum. Attention tout de même, cela ne concerne que la partie habitable. Certains modèles sont vendus avec des enclos attenant : vous devez donc tenir compte des dimensions de l’abri en bois et non celles comprenant la partie grillagée.

De même, ces enclos servent uniquement d’appoint et ne sont pas suffisants pour le bien-être de vos poules. Ils doivent alors juste servir en appoints et être ouverts sur un enclos grillagé plus important. Pour trouver le poulailler idéal, n’hésitez pas à demander conseils auprès de votre magasin de jardinage de prédilection en indiquant le nombre de poules que vous souhaitez dans votre élevage.

Existe-t-il des normes pour les poulaillers ?

Bien sûr, même si ces normes ne concernent pas le bien-être des volailles (car il s’agit d’un élevage familial et non d’un élevage industriel, qui est lui soumis à une réglementation rigoureuse). C’est surtout pour vos voisins et au niveau administratif que certaines règles sont obligatoires. Les voici.

En premier lieu, il faut contacter les services compétents de votre mairie pour connaître le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de votre commune. En effet, chaque ville possède sa propre législation concernant l’implantation d’un poulailler. Ce dernier est ainsi souvent interdit en ville alors qu’en campagne, certaines mairies encouragent les habitants à en avoir sur leur terrain. Il est donc important de vous renseigner avant de commencer votre projet.

Ensuite, si vous habitez en lotissement, il est important de connaître la politique de la régie concernant le poulailler. Le règlement intérieur peut par exemple interdire cette pratique ou considérer le chant des coqs comme une nuisance sonore. A noter, le chant du coq le matin ou le soir n’est par contre pas considéré comme une nuisance sonore selon la réglementation d’un poulailler en zone urbaine. Tout peut cependant dépendre du PLU de votre commune.

Concernant le voisinage, le PLU de votre commune vous permettra de connaître la réglementation en vigueur concernant la distance du poulailler jusqu’à l’habitation pour éviter le trouble de voisinage. Toujours pour le respect des personnes qui vivent à côté de votre (futur) poulailler, la législation impose l’utilisation d’un enclos. Sinon, les cocottes vont se promener partout et peuvent faire des dégâts dans le jardin de votre voisin…

Enfin, si la surface de l’abri se situe entre 5 et 20 m², une déclaration de construction est obligatoire pour la mise en place du poulailler. En-dessous de ce seuil, cela n’est pas nécessaire. Au-dessus, c’est que vous commencez à avoir beaucoup de poules pour un simple élevage familial… il faudra donc suivre la réglementation pour un élevage industriel.

Leave a Reply