Home Protection Le sevrage précoce du chaton : quelles conséquences ?

sevrage chaton

Depuis 1999, l’acquisition et la cession des animaux de compagnie est strictement encadrée par la loi. Si l’article L. 214-8 du Code rural interdit formellement d’adopter un chaton âgé de moins de 8 semaines, certains éleveurs transgressent encore aujourd’hui cette règle, omettant ainsi de respecter les phases essentielles au développement de l’animal.

Quels sont les risques liés au sevrage précoce du chaton ? En quoi le sevrage est-il primordial pour l’équilibre du chaton ? Protection animaux fait le point pour vous accompagner dans une démarche d’adoption responsable d’un chaton.

Les 3 phases de développement du chaton

Qu’il s’agisse d’un chat norvégien, d’un chat du Bengal ou encore d’un Maine Coon, son développement s’articule autour de 3 phases déterminantes du point de vue émotionnel et comportemental :

  • Phase 1 : jusqu’à 9 jours le chaton est totalement dépendant de sa mère. Pendant cette phase se mettra en place l’imprégnation du chaton à son espèce.
  • Phase 2 : jusqu’à 10 semaines, le chaton va développer ses aptitudes psychomotrices et psychologiques. Cette phase de socialisation est essentielle car elle permettra au chaton d’apprendre à modérer ses comportements (notamment les griffures et les morsures) et à connaître les codes de communication de son espèce.
  • Phase 3 : jusqu’à 12 semaines, le chaton va progressivement se détacher de sa mère et devenir autonome. C’est la phase de sevrage affectif du chaton.

allaitement chat

Zoom sur les conséquences du sevrage précoce du chaton

Le respect des phases de construction du chaton sont primordiales pour que ce dernier devienne un chat psychologiquement stable et équilibré. Le sevrage précoce du chaton peut en effet entraîner le développement de comportements gênants tels que :

  • L’hyper-attachement au maître (difficultés d’adaptation, agressivité, hyper-émotivité, agitation fréquente etc.)
  • L’absence de limites (morsures, griffures etc.)
  • L’incapacité de faire sa toilette ou de recouvrir sa litière n’ayant pas appris les comportements à suivre

Il est conseillé aux propriétaires d’un chaton sevré trop tôt de consulter un comportementaliste du chat dans le but de réduire ses troubles du comportement.
Il est également important d’ajouter que le sevrage précoce d’un chaton n’est pas toujours synonyme de déséquilibre comportemental. Un chat ayant un accès à l’extérieur et ayant appris à socialiser avec d’autres chats saura aisément surmonter les manques de sa petite enfance !

Leave a Reply