Home Conseils 5 choses à savoir pour voyager en avion avec son animal

Voyager en avion avec un animal de compagnie demande quelques aménagements pour partir dans de bonnes conditions. Voici cinq éléments essentiels à retenir avant de profiter des vacances.

Vérifier la réglementation des pays visités

Selon les pays et leurs réglementations, il convient de vacciner l’animal et s’assurer qu’il puisse entrer sur le territoire. En général, les chiens et les chats sont admis sans grande restriction (hormis une identification certifiée, ainsi qu’un carnet de vaccination à jour). Pour les espèces moins communes (furets, serpents…), les normes sont en revanche différentes. Là encore, il faut se référer à l’ambassade du pays concerné pour éviter de se voir refouler à l’aéroport, ou consulter des sites en ligne spécialisés pour obtenir tous les renseignements nécessaires. Par exemple, un vol Paris La Havane exige un vaccin antirabique, un certificat sanitaire et un certificat de bonne santé, sans oublier une photocopie du passeport du propriétaire et un droit consulaire dont il faut s’acquitter pour les démarches entreprises.

Le confort de l’animal et sa santé

Outre cet aspect administratif obligatoire, il convient de bien préparer son animal au voyage. Bien gérer le stress de l’animal et anticiper le mal des transports permettent d’éviter bien des déboires. À ce titre, il faut demander conseil à un vétérinaire pour prévoir un éventuel traitement et envisager les précautions à prendre (antiseptique, sérum pour venin, antiparasitaire…). Partir avec une trousse de secours paraît donc essentiel, mais là aussi, tout dépend du temps de vol et de la destination. Un vol Nice-Paris nécessite, par exemple, moins de préparatifs qu’un vol pour Cuba ou la Thaïlande. En ce sens, la taille de la cage dans laquelle l’animal se trouvera doit être assez grande pour qu’il puisse bouger et ne pas se sentir entravé dans ses mouvements.

À l’étranger et dans l’avion

Certaines compagnies acceptent le voyage en cabine pour les petits animaux. Il suffit de se renseigner sur la politique générale de la compagnie aérienne, les trajets autorisés et le poids de son animal (la moyenne se situe à moins de dix kilos). Ce service est essentiellement payant. Toutefois, l’on dénombre quelques exceptions où la prestation demeure gratuite. Si s’informer pour le voyage est essentiel, il faut aussi penser à consulter le règlement de l’hébergement réservé. Hôtel, camping ou gîtes n’ont pas les mêmes dispositions pour accueillir les grands et les petits animaux. Dans tous les cas de figure, cela évite bien des déconvenues et permet de passer de bonnes vacances.

Leave a Reply