Home Protection Comment protéger mes poules ?

Vous avez un petit abri dans votre jardin qui accueille quelques poules. Heureuses, elles gambadent en liberté dans votre jardin et vous offrent en prime presque tous les matins un joli œuf. Si elles ont l’air d’être en pleine forme, il est cependant important de vérifier régulièrement l’état et le comportement de vos poules, car comme tous les êtres vivants, elles possèdent des faiblesses face à certaines maladies ou comportements dominants. Voici tout ce que vous devez savoir pour des poules en bonne santé.

Que faire si ma poule tombe malade ?

Normalement, et dans toute exploitation avicole française, les poules doivent recevoir des vaccinations et traitements antiparasitaires obligatoires. Pour un élevage familial, vous n’y êtes pas tenu, mais il est toujours bon de protéger ses animaux contre les redoutables maladies pouvant les toucher (maladie de Marek, mycoplasmes, maladie de Gumboro, bronchite infectieuse, coccidiose, maladie de Newcastle, etc.). Si l’une de vos volailles tombe malade malgré les vaccins, rendez-vous chez un spécialiste qui vous prescrira un traitement allopathique. En cas d’infection dans l’air, vous pourrez utiliser un fumigène désinfectant lorsque vos poules sont à l’extérieur du poulailler. Cela est également efficace contre les champignons, bactéries et levures qui peuvent sévir.

Au secours, des ténébrions envahissent mon poulailler !

Les ténébrions sont des insectes omnivores et saprophages, surtout connu pour être la terreur des céréales. Très friand des farines de céréales, cela peut poser de gros problème si les ténébrions élisent domicile dans votre poulailler. En effet, le ténébrion est vecteur de plus de 60 maladies graves chez les poules (dont la grippe aviaire…) et il suffit d’un seul ténébrion ingéré par une poule pour que cette dernière soit infectée (en plus, la volaille digère très mal la carapace des insectes ce qui peut lui causer des lésions). Lorsque les insectes passent de l’état larvaire à l’état de nymphe, ils se cachent dans l’isolation du poulailler et la détruit petit à petit. Les pires dégâts peuvent ainsi faire diminuer de 35 à 65% la capacité isolante de votre matériel. Contre les ténébrions, peu de solutions existent, car il est difficile de s’en débarrasser totalement. Le champignon pathogène Beauveria Bassiana, qui tue les stades juvéniles et adultes de l’insecte, semble être la solution la plus efficace pour contrôler l’infestation de ténébrions au poulailler.

Ma poule a pondu un œuf bizarre, est-ce grave ?

Votre poule a pondu un œuf mou ou sans coquille, un œuf énorme avec deux jaunes, un œuf minuscule sans jaune (œuf de coq), un œuf avec du calcaire, un œuf fripé, bref, un œuf anormal ? Pas de panique !

La taille, la forme et la couleur des œufs varient en fonction de la race et de l’âge de la poule. Ainsi, une jeune poule fera des œufs plus petits au début de sa ponte. En général, les œufs minuscules sans jaunes arrivent en début de ponte ou fin de série d’œufs, ils ont un caractère transitoire. Un œuf sans ou avec deux jaunes est parfaitement comestible et n’est pas un signe de mauvaise santé.

Les œufs mous ou sans coquilles peuvent survenir également en début de ponte, mais sont aussi le signe d’un manque de calcium. Des coquilles d’huîtres en libre-service permettent de remédier au problème. Un œuf qui présente des agrégations calcaires aura quant à lui été pondu par une poule âgée, ou porteuse de mycoplasmes (d’où l’intérêt de la vaccination). Enfin, les œufs ridés surviennent après une bronchite infectieuse.

Une de mes poules agresse les autres ! Que faire ?

Vous avez vu l’une de vos poules piquer la tête d’une de ses camarades et lui arracher des plumes régulièrement ? Il s’agit ici du picage. Les poules pratiquent le picage pour de nombreuses raisons : lorsque des parasites sont présents sur leurs camarades, lorsqu’elles manquent de nourriture et/ou d’espace, et tout simplement lorsqu’elles prennent la place de dominante dans le poulailler. Les conséquences du picage pouvant être dramatique (mort de la victime), il est important d’offrir assez d’espace et un terrain herbeux à vos poules. Si vous constatez du picage, isolez la poule tyrannique du reste du groupe pendant 2 ou 3 jours. Si l’une de vos poules est victime de toutes les autres, isolez très rapidement pour qu’elle reprenne des forces. Il existe enfin des sprays odorants à appliquer sur la victime qui repoussera les autres volailles.

 

Avec tous ces conseils, vous savez maintenant comment protéger les poules de votre jardin.

Leave a Reply