Home Protection Comment soigner la maladie de Cushing chez le chien ?

La maladie de Cushing, aussi appelée syndrome de Cushing, touche aussi bien les êtres humains que les chiens. Elle se manifeste par une surproduction de cortisol, qui a des conséquences sur le métabolisme du chien. Des traitements existent pour permettre à votre fidèle compagnon de vivre malgré cette pathologie.

Les symptômes de la maladie de Cushing

Certaines anomalies peuvent orienter votre vétérinaire vers la maladie de Cushing pour votre chien :

  • votre chien paraît vieillir prématurément : il perd de manière anormale ses poils, sa peau devient plus fine, il n’a plus envie de bouger et semble léthargique, comme s’il était perpétuellement épuisé ;
  • des troubles de santé apparaissent : embolie pulmonaire, infection rénale, diabète, troubles au niveau du pancréas… ;
  • son état général se dégrade : il devient obèse, et en même temps, il semble ne plus avoir de muscles.

La conjonction de ces symptômes peuvent orienter le vétérinaire vers le diagnostic d’un syndrome de Cushing, qui est provoqué par deux types de tumeur : soit une tumeur au niveau de l’hypophyse (aussi appelée glande pituitaire), soit une tumeur au niveau des glandes surrénales.

Pour le déterminer, outre des prises de sang, le vétérinaire sera peut-être amené à pratiquer un examen neurologique sur votre chien. Il peut également arriver que la maladie de Cushing soit provoquée par un traitement médicamenteux à base de corticoïdes, prescrit à l’animal pour soigner une autre pathologie. En général, lorsque la surproduction de cortisol est liée à un abus de cortisone, le problème se règle tout seul dès l’arrêt du traitement aux corticoïdes.

Les traitements de la maladie de Cushing

Le traitement préconisé dépend de l’emplacement de la tumeur :

S’il s’agit d’une tumeur au niveau de l’hypophyse, les vétérinaires optent pour une intervention chirurgicale pour ôter la tumeur et un traitement médicamenteux à base de trilostane, une molécule ayant pour effet d’empêcher la sécrétion de cortisol.

En cas de tumeur des glandes surrénales, l’intervention chirurgicale est le traitement de première intention. Si une opération n’est pas possible, le vétérinaire pourra prescrire l’administration d’une molécule qui détruit en la nécrosant la zone qui produit le cortisol dans la glande surrénale. Cette molécule a des effets secondaires et indésirables très importants, qui peuvent handicaper l’animal dans sa vie quotidienne.

L’intervention chirurgicale est donc souvent préconisée quelle que soit la localisation de la tumeur.

Leave a Reply

Articles populaires

0 10163

De nombreux chats souffrent de problèmes urinaires. Si les causes de ces infections sont multiples, les symptômes eux sont les mêmes. Seul une analyse...